Prix des médicaments – Résidence de personnes âgées

Les Québécois pourront dorénavant se magasiner un pharmacien en fonction du prix des médicaments.

C’est une des modifications proposées par le ministre Gaétan Barrette au projet de loi 92, qui donne plus de pouvoir à la Régie de l’assurance maladie du Québec (RAMQ).

Le ministre de la Santé veut obliger les pharmaciens à fournir aux patients une facture détaillée pour chaque médicament, incluant sa marge de profit. Les citoyens et assureurs pourront ainsi choisir la pharmacie qui offre le meilleur prix.

«C’est ça la concurrence», a lancé jeudi le Dr Barrette.

Il croit que la population, qui paie la facture en bout de ligne, va pouvoir profiter de cette nouvelle concurrence. Sans chiffrer les économies, le ministre estime que l’État en sortira aussi gagnant et épargnera «beaucoup, beaucoup, beaucoup de millions de dollars».

Les pharmaciens fulminent

Les pharmaciens propriétaires fulminent. «On déplore l’acharnement du ministre et on déplore le fait qu’il mette en place une série de mesures qui viennent affecter la pharmacie communautaire sans nous avoir consulté», peste Jean Bourcier, vice-président exécutif et directeur général de l’Association. Selon lui, le ministre libéral de la Santé s’acharne sur les pharmaciens.

Résidences pour aînés

Le ministre Barrette s’attaque également au phénomène de collusion entre pharmaciens et résidences pour aînés, une pratique mis au jour par notre Bureau d’enquête.

Dorénavant, il sera interdit à un fabricant de médicaments ou un pharmacien propriétaire d’accorder un avantage aux exploitants ou employés des résidences pour personnes âgées. Les amendes pour les contrevenants sont augmentées et oscilleront entre 10 000$ et 100 000$. Une mesure qui répond aux demandes de l’Ordre des pharmaciens.

Source: Geneviève Lajoie Journal de Québec

Laisser un commentaire

Votre adresse courriel ne sera pas publiée